orientation professionnelle

L’orientation professionnelle : une option à explorer en période de crise.

La pandémie de COVID-19 a eu des effets indéniables sur la vie de nombreux travailleurs. Une perte d’emploi, un repositionnement ou un questionnement professionnels ne sont jamais anodins, et on peut parfois sous-estimer parfois le niveau de détresse psychologique qui les accompagne.

Dans ce contexte, qui est d’ailleurs antérieur à la crise sanitaire, l’orientation professionnelle peut jouer un rôle décisif pour reprendre sa vie en main.

Notre activité professionnelle occupe une part importante de notre vie, et un travail épanouissant nous apporte du bien-être et de la confiance dans toutes les sphères de notre existence.

A contrario, la plupart des personnes qui vivent un questionnement professionnel sont sujettes à l’anxiété.

Se sentir utile….

Depuis le début de la pandémie, plus de deux personnes sur trois se sentent moins utiles dans leur activité professionnelle. Ce sentiment se convertit souvent en détresse psychologique.

De nouveaux éléments de stress se sont effectivement ajoutés, à savoir l’incertitude liée à un marché du travail instable et en évolution rapide, la pression des résultats ou les contraintes liées aux engagements familiaux.

Beaucoup ont encore plus de mal à se projeter dans l’avenir qu’avant. Certains ressentent beaucoup de pression dans leur activité, d’autres se questionnent sur la pertinence de leur métier alors que l’accent a été mis au cours des derniers mois sur le caractère essentiel ou non essentiel des domaines d’activité.

De nombreuses personnes disent se sentir moins utiles qu’avant la pandémie.

Accompagner plutôt que prescrire

Pourquoi se tourner vers un conseiller d’orientation professionnelle lorsqu’on traverse de telles situations?

Actuellement, les besoins exprimés montrent des travailleurs en questionnement de carrière, tels que des jeunes travaillant dans la restauration ou d’autres plus matures issus du domaine de la santé, du social ou de l’éducation. Avenir, fatigue, intérêt, perceptions, utilité, reconnaissance, …les raisons sont multiples et contextuelles.

Le conseiller en orientation professionnelle conjuguent donc ses connaissances du marché du travail avec ses aptitudes psychosociales nécessaires à l’accompagnement de ses clients.

Nous évoluons dans une société au sein de laquelle la reconversion professionnelle est possible tout au long de la vie, et c’est une chance!

Le rôle du conseiller est donc plus réflexif que prescriptif.

En effet, il est essentiel d’amener les personnes à se questionner fondamentalement sur leurs intérêts et leurs valeurs bien avant de les guider vers des emplois ou des formations.

Il convient aussi de les outiller adéquatement pour qu’ils puissent mieux faire face à l’incertitude.

L’après?

La pandémie a accentué la détresse psychologique d’un certain nombre d’individus, mais elle a aussi précipité leur reconversion professionnelle un effet libérateur.

Elle a également posé les fondations d’une vision différente du travail et de la carrière auprès de toutes les générations.

Les générations Y et Z, et l’amplification du télétravail, ont déjà amorcé le mouvement. Flexibilité et bien-être seront de plus en plus importants pour les travailleurs.

Les employeurs peuvent donc dès maintenant en tenir compte….